Recherche
Bulletin Artère
Artère sur Twitter
Artiste du mois d'Août 2012
Oanh Nguyen

Article réalisé par Kalibre

 

Son parcours

 

Née dans un camp de réfugiés en Malaisie, Oanh Nguyen arrive à Montréal à l'âge de trois ans. La vie suit son cours et s'annonce sans encombre, jusqu'au jour où, en 2004, finissante au BAC en criminologie à l'Université de Montréal, elle doit tout mettre de côté pour recevoir un traitement de chimiothérapie, un parmi plusieurs entamés en 1999. « Il me restait quelques cours à compléter, et mon stage était déjà trouvé au département d'analyse du comportement humain à la GRC », explique-t-elle. À l'hôpital, alors qu'elle s'ennuie royalement, une amie lui apporte une boîte remplie de fioles de perles pour faire des bijoux. Oanh est estomaquée : « Je ne pensais jamais que je pourrais faire ça, je n'étais pas artiste, ni manuelle, je ne me voyais aucun talent créatif ! ». Elle s'y met quand même et devient rapidement passionnée : « Je faisais des colliers et des bracelets pour les infirmières, je n'arrêtais plus. Ma famille était désespérée : une Nguyen qui n'était pas médecin, ni avocate, j'étais vraiment au bas de la chaîne alimentaire ! » dit-elle en riant.

 

Le déclic ne se fait pas tout seul : « Je ne savais rien faire, je n'arrivais pas à marier les couleurs. Mes premiers bijoux étaient monochromes : tout verts, ou tout noirs, gris. Je les vendais quand même, mais vraiment pas cher ». Au fur et à mesure, elle apprend les couleurs et les textures en consultant des blogs de mode et de mariages. « J'ai commencé vraiment à m'amuser quand j'ai eu moins peur des couleurs ».

 

À la fin de son premier traitement, elle continue à faire des bijoux pour le plaisir, dans son salon. « Je n'avais pas de pression, un emploi à temps partiel et me disais : si ça ne marche pas, je retourne à l'école et c'est tout ». Elle note dans un petit carnet les commandes de ses clients : mesures, goûts, etc. Puis en remplit un, et un autre. Son amoureux, qui la voit noircir ses carnets et marche sur les perles roulant sur le sol de leur appartement lui dit un jour, constatant que ses affaires fonctionnent : « Pourquoi n'ouvres-tu pas ton atelier ? ». Oanh trouve l'idée bonne et partage, dès 2006, un local avec une joaillière sur la rue De Bordeaux. Puis, en 2008, viendra son propre atelier-boutique, sur De Castelnau.

 

Depuis, l'Atelier d'Oanh vend et confectionne des bijoux de toutes sortes (colliers, bracelets, accessoires ? broches, coiffes, barrettes, bijoux de ventre -- boucles d'oreille), qui varient au fil des collections et inspirations de leur designer. « Peut-être parce que j'étais « rationnelle » avant, je ne suis pas attachée à une idée ou un style en particulier, je suis capable de faire page blanche à chaque fois. Aussi, je déteste la routine ; si tu m'obliges à faire 10 000 fois le même bijou, je risque de devenir agressive » dit-elle en riant. « J'ai fait une centaine de fois une même pièce et j'ai failli devenir folle ! ». Dans son combat entre rentabilité et éthique, elle a choisi de ne pas faire sa production en Chine pour avoir plus de pièces. « Ma croissance est un peu plus lente, mais au moins je n'exploite pas des enfants de 6 ans ! ».

 

Ses projets actuels

 

Pour voir et vous procurer les créations uniques et organiques d'Oanh, qui s'inspire de la nature et des formes qui l'entourent pour créer des bijoux tantôt épurés, tantôt éclatés, utilisant cristal, perles, pierres semi-précieuses (jade, agathe, etc.), plumes (coq, paon, autruche), verre, acier inoxydable, surveillez :

 

  • Villeray de la tête aux pieds, un événement de quartier qui sera lancé au cours des prochains mois par les designers de Villeray, tels que : Slak, Cokluch, White Label, MylèneB, Maillagogo, l'Atelier d'Oanh et autres)
  • Le lancement de la collection hiver 2012 de l'Atelier d'Oanh (pour hommes et femmes), qui culminera comme à chaque année depuis 3 ans en un défilé-événement hors du commun. « L'an dernier, plus de 250 personnes étaient présentes ». Sous le thème Les noces dramatiques (car elle crée des pièces pour les mariages), elle présentera ses dernières créations dans un défilé livré à la manière d'un opéra en plusieurs tableaux, avec personnages et costumes. « Je déteste les défilés habituels, c'est tellement plate ! » Elle préfère créer des événements dynamiques et utiliser ses amies ou des mannequins débutants, pour avoir des modèles de taille et de grandeur différentes.
  • Son site (qui sera optimisé au fil des prochaines semaines)
  • Et visitez son atelier-boutique épuré et inspirant, au : 505, rue de Castelnau E., Montréal, QC, H2R 1R4

 

Pour consulter la fiche d'Oanh sur Artère

 

Crédit photo : Oanh Nguyen

 

 

Kalibre a pour mission de promouvoir et de diffuser les créateurs émergents des quatre coins du Québec, via un webzine dédié aux adeptes d'art et de culture et des outils de promotion créés sur mesure pour les artistes de la relève et les entreprises du milieu des arts et de la culture.