Retour à la liste

Atelier : Paul Ibey (MTL) — Butoh

Atelier : Paul Ibey (MTL) — Butoh

105 $
Ouvert aux artistes de toute discipline
Langue d’enseignement : anglais
Capacité : 13 personnes — priorité semaine complète

S’INSCRIRE >
En vous inscrivant à un atelier, vous vous engagez à annuler votre participation si vous avez des symptômes ou pensez être atteint de la COVID-19. Veuillez lire l’engagement des participant-es avant de vous inscrire. Merci!

CONTENU //
Le Butoh fait partie des développements majeurs de la danse contemporaine. Cette technique a révolutionné notre regard collectif sur ce qu’est la danse et ce qu’elle peut faire. Créé au Japon par Hijikata Tatsumi dans les années 1960, le Butoh a généré de nouveaux mouvements de danse et d’expression. Ses images puissantes et sa nouvelle approche de la danse ont inspirées l’intérêt et l’imagination d’un nombre croissant de gens à travers le monde. La force du Butoh vient des « mouvements intérieurs » : le corps qui tourne, se contracte, et se détend. La douceur, la violence, la lenteur, la sensualité et l’immobilité, sont toutes les pièces de Butoh. Le danseur de Butoh révèle son âme ainsi que la souffrance et la joie de vivre. S’il vous plaît, amenez un paquet de mouchoirs.

ACCESSIBILITÉ // Le Butoh est utilisé comme un outil dans la thérapie par le mouvement, car il permet aux personnes de vivre les émotions qui émergent naturellement en elles-mêmes ainsi que celles qui sont enfouies. Chaque journée d’atelier commence par des exercices physiques qui mènent à des improvisations guidées autour d’un thème. Certaines improvisations impliquent du travail en groupe. Toutes les instructions sont verbales et démontrées. La séance se termine par un retour au calme en groupe. Les restrictions physiques ne sont pas un empêchement à la participation de l’atelier. Il y a de la musique en continu. Les participant-es sont invités à trouver leur propre façon de bouger à travers la structure bien qu’il y ait des directives. L’atelier peut s’intensifier dans un travail plus complexe selon les capacités des participant-es.

BIO // D’origine française, britannique et irlandaise; Paul Ibey se forma de nombreuses années en Europe. Notamment avec Adam Darius dans l’art du mime et du geste. Puis il se concentra sur la danse contemporaine enseignée à The place par le ballet Rambert, où il fit la travailla avec Lucy Burge, Sally Owen, Ruth Silk, Nelson Fernandez, Christopher Bruce; et enfin Robert Cohan qu’il rencontra lui, quelque temps plus tard, au London Contemporary Dance Theatre.

Par la suite, il continua sa formation au Royal ballet auprès de Lynn Seymour, Roger Tulley, Tatiana Tchernova, Lazaro Surmeyan, Gelsey Kirkland, et Stanley Williams. Enfin, il choisit de terminer son cursus classique en combinant enseignement et étude avec la très renommée Lindsay Kemp Company. Son travail chorégraphique et de production était ainsi ponctué de danse, théâtre, et musique.

Mais son envie d’apprentissage et de découverte ne s’arrêta pas là. Puisqu’en effet, il décida d’étudier l’une de ses premières aspirations, à savoir : la danse Butoh. Une danse dans laquelle il décida de se spécialiser auprès de Sankai Juku, Dai Rakuda Kan, Natsu Nakajima, Carlotta Ikeda, Manhong Kang, et auprès des fondateurs même de cette danse, à savoir : Kazuo et Yoshito Ohno.

Son travail fut ainsi produit et vu à travers le monde, et plus exactement, à Londres, Paris, New York, et une bonne partie des pays de l’Europe et de la moitié-est du continent. Il enseigna aussi à la Martha Graham School, au Northern Ballet Theatre, en Pologne, Égypte, Palestine, Albanie, Croatie, et Hongrie. Plus récemment, il se produit avec le danseur Sankai Juku au Japon.

Retour à la liste