Retour à la liste

Joe - webdiffusion Jean-Pierre Perreault

Joe - webdiffusion Jean-Pierre Perreault

Une œuvre-culte de la danse contemporaine  

Œuvre-phare du regretté Jean-Pierre Perreault, Joe  propose une image si juste et si bouleversante de la condition humaine qu’elle demeure à jamais inscrite dans la mémoire de ceux qui l’ont vue.  

Au son de 32 paires de bottes de travail martelant le sol avec obsession, 32 danseurs, vêtus de longs manteaux et de chapeaux, se déplacent en une masse compacte, dont parfois des individus tentent de se libérer pour échapper à un destin tracé d’avance. 

  « L’une des œuvres les plus marquantes de la danse canadienne. [...] Une œuvre qui va droit au cœur [...] qui bouillonne d’une énergie fébrile, sans borne ni frontière. » 

Le Devoir, Montréal 

« L’œuvre est riche et profonde, et le plaisir ne s’épuise pas du spectacle de ces trente corps qui figurent à eux seuls l’humanité. [...] Et c’est d’une extraordinaire beauté. » 

Voir, Montréal 

Redonner vie au répertoire chorégraphique 

L'un des créateurs les plus influents et les plus respectés de la danse contemporaine au Canada, le chorégraphe, peintre et scénographe Jean-Pierre Perreault (1947-2002) a conçu des œuvres dont l’important rayonnement ici et à l’international a contribué à l’élargissement du public de la danse. 

Cette webdiffusion d’une captation de la pièce  Joe  (créée en 1983), réalisée en 1995  par  Bernard Picard  pour  Radio-Canada,  non seulement rend hommage à l’un des plus grands chorégraphes d’ici, mais permet au public de voir ou de revoir un spectacle absolument époustouflant qui a profondément marqué la danse contemporaine. 

Le public pourra apprécier cette archive vidéo dans sa résolution vintage qui date de 26 ans déjà. Si la technologie a quelque peu vieilli, Joe, lui, ne vieillit pas.

Cette webdiffusion  Digidanse  est une initiative de DanceHouse  (Vancouver), Danse  Danse  (Montréal), Centre national des Arts  (Ottawa),  Harbourfront  Centre  (Toronto) en collaboration avec la  Fondation Jean-Pierre Perreault. Merci à  Radio-Canada Archives. 

Retour à la liste