Retour à la liste

Rien de nouveau en dessous des ovnis - Louis Bouvier

Rien de nouveau en dessous des ovnis - Louis Bouvier

L’histoire de l’art est fondée sur un ensemble de catégorisations qui, malgré une souplesse interdisciplinaire et théorique, balisent le savoir. En amont, la scission entre les beaux-arts et l’artisanat témoigne d’un héritage culturel qui, à différents degrés, affecte la perception des objets et induit leur hiérarchisation. Le travail de Louis Bouvier propose une déconstruction radicale de ces systèmes de classification, une manière de dé-répertorier le savoir en regroupant des éléments aussi variés que l’architecture industrielle, la sculpture antique et le mobilier domestique. Les clins d’œil à la culture populaire et à l’histoire naturelle accentuent l’éclatement des catégories et rappellent le potentiel intrinsèquement diversifié de l’expérience esthétique.

À travers ces montages anachroniques, Bouvier réfléchit également au statut de l’image. Plus spécifiquement, les dessins se présentent comme des copies fidèles de photographies que l’artiste s’approprie et amalgame. Les sources documentaires sont diversifiées, allant de magazines de design et d’encyclopédies maritimes à l’histoire de la statuaire et au répertoire architectural de Bernd et Hilla Becher. Les emprunts photographiques permettent ainsi d’observer la manière dont les œuvres et les objets ont été fixés dans le temps. L’éclectisme formel qui caractérise la pratique de l’artiste apparaît aussi dans les céramiques et les sculptures aux couleurs vives qui se déploient dans l’espace : elles projettent une réappropriation plus libre des référents historiques et artefactuels.

Aseman Sabet

Retour à la liste