Retour à la liste

Parasitisme de Cyndie Belhumeur

Parasitisme de Cyndie Belhumeur

Vernissage : jeudi 16 mai, 17h

Entrée libre.

Montréal, le 6 mai 2019 – Le Festival vue sur la relève présente l’installation Parasitisme de Cyndie Belhumeur au Ausgang Plaza du 15 au 17 mai prochains. L’artiste explore la notion de limite et d’échange entre les univers physique et numérique en matérialisant les liens invisibles qui nous lient aux objets domestiques connectés. Dans un espace cubique à la fois clos et ouvert, l’œuvre révèle au spectateur-voyeur une scène du quotidien avalée par des câbles réseau créant ainsi une ambiance aussi séduisante qu’effrayante.

L’exposition

Cyndie Belhumeur s’intéresse à la relation symbiotique que nous développons avec la technologie. Elle traduit ce rapport en le transposant dans la sphère du sensible, du vivant et de l’organique. Désormais omniprésent dans notre quotidien, la frontière entre virtuel et réel se resserre et suscite des changements dans notre rapport au monde. Par l’exploration et la manipulation des qualités esthétique de câbles réseau désuets, l’installation Parasitisme témoigne de ce balancement en donnant à voir des objets domestiques modifiés puis défigurés. Belhumeur imagine leur expansion à la manière d’un parasite se nourrissant de son hôte. Elle souligne ainsi la croissance de la collecte d’informations dans notre intimité.

La structure cubique dans laquelle le décor est campé évoque d’ailleurs la maison, un lieu chargé affectivement; terrain d’intimité, elle renvoie à l’identité, au Moi. L’artiste implique physiquement et psychologiquement le spectateur qui, contraint d’épier la scène par une fenêtre, est renvoyé à une position de voyeur. Le flux continuel et méditatif d’un ruisseau résonne dans l’espace comme une sorte de mantra. L’espace fermé et submergé évoque la saturation, l’aliénation et l’isolement, mais a des apparences paisibles lorsque vue de l’extérieur. Cette opposition répond au désir de l’artiste de matérialiser l’invisible en créant un espace fictif qui active la curiosité et le désir de voir, interrogeant par le fait même la position de chacun face à notre relation de dépendance à la technologie et aux conséquences sur le respect de notre vie privée.

L’artiste

Artiste multidisciplinaire basée à Montréal, Cyndie Belhumeur travaille à développer des formes de représentations sensibles qui interprètent la réalité comme un ensemble de données en évolution. À travers différents médiums (peinture, broderie, installation), l’artiste cherche à questionner l’accumulation, la densité, l’intimité et la surcharge informationnelle.

Retour à la liste