Retour à la liste

Revue Mœbius - Numéro 170, « Faut que t’aimes le monde sur la brosse »

Revue Mœbius - Numéro 170, « Faut que t’aimes le monde sur la brosse »
La revue Mœbius lance son appel de textes pour le numéro 170 de la revue, qui sera dirigé par Stéphanie Barahona et Marilou Craft. Envoyez vos soumissions inédites, d’un maximum de 3000 mots en prose ou de 7 pages en vers, à revuemoebius@gmail.com.

 

« Faut que t’aimes le monde sur la brosse »*

Entre et sort du monde. Les mêmes ou d’autres. Pas du monde.

MARILOU : Ça prend un coup, ou plusieurs. Ça en prend plein la gueule. Ça a des tripes, ça les montre. Ça part en vadrouille, en vrille, en couille. C’est à côté, quelque part, ou nulle part, mais ailleurs. Ça s’en câlisse. C’est sur la brosse.

STÉPHANIE : La brosse est le projet.

MARILOU : Moins la substance que l’emprise.

STÉPHANIE : Moins la boisson que la relation d’ivresse. Une texture recherchée. La première crème. L’huile de la joie.

C’est too much. Ça réveille.

STÉPHANIE : Fais la fête sans le rire du cadran et sans intérêts.

MARILOU : Fais-toi plaisir, fais du bruit.

STÉPHANIE : Il faut s’épuiser à ne pas travailler et tout déclarer la bouche grasse.

MARILOU : Déclare, aime avec tapage.

On sort en pantoufles.

STÉPHANIE : La brosse c’est le poil hérissé du monde.

MARILOU : Interdiction de dormir. Il faut retenir la brosse.

STÉPHANIE : Rebrasse les cartes. Joue sous la table. Ris aux propos funestes.

MARILOU : Parce qu’il faut bien aimer le monde.

Le voisinage est sur la brosse. Ça s’aime.

*(La citation-thème est tirée de J’ai perdu mon mari, de Catherine Léger.)

La date de tombée est fixée au lundi 15 février 2021.

Afin de poursuivre son engagement dans les luttes antiracistes, l’équipe de Mœbius souhaite adresse pour cet appel de textes (et tous ses appels de textes) une invitation spécifique (non exclusive) aux personnes non-blanches et autochtones, afin de favoriser une représentation plurielle des cultures dans la revue.

Au plaisir de vous lire!

Retour à la liste